Personnes

Le meilleur premier emploi de Claudia

1 octobre 2020

Claudia se tient debout dans le rayon de l’alimentation en vrac
TBDTBDTBDTBD

Lorsqu’il s’agit de son premier emploi, Claudia Sinopoli dit que le sien était le meilleur.

Commis à temps partiel pour le rayon des produits en vrac dans un magasin Fortinosᴹᴰ à Vaughan, en Ontario, elle mentionne que les employés amicaux et l’environnement de travail positif sont les principales raisons pour lesquelles une personne devrait envisager de travailler pour l’entreprise, mais ce n’est pas les seules choses qu’elle aime à propos de son travail.

Cette étudiante de l’université Ryerson a commencé à travailler au magasin Fortinos lorsqu’elle était en 10e année et elle a célébré sa 4e année de service en mars. Elle dit que la flexibilité du magasin a facilité l’équilibre travail-école. Et ce poste n’a pas seulement été une façon de faire de l’argent, il l’a aussi aidée à grandir en tant que personne et, éventuellement, à vivre la vie qu’elle souhaite vivre.

« Lorsque j’ai été embauché ici, j’étais extrêmement timide et je restais à l’écart », dit-elle. « Mais les produits en vrac sont un petit rayon, alors j’étais souvent la seule personne là et j’ai eu tellement d’interactions avec les gens qui avaient des questions et des préoccupations. Être seule pendant un certain temps et travailler de façon indépendante m’ont aidé à comprendre que je n’avais pas de raison d’être timide. »

En sortant de sa coquille, Claudia a également pu relever de nouveaux défis en harmonie avec ses objectifs de carrière. Dans le cadre du programme d’ambassadeurs des systèmes d’information géographiques d’Esri Canada, elle a visité des écoles locales pour enseigner aux élèves l’importance de la géographie. « C’est si important à la vie quotidienne. Vous ne vous en rendez pas compte, mais c’est dans tout », dit-elle.

Elle a parlé à trois classes du primaire et a fait un si bon travail que les enseignants lui ont demandé de revenir pour parler à d’autres élèves. La COVID a mis le programme sur pause pour l'instant, mais Claudia espère pouvoir reprendre ces visites, ainsi qu'enseigner un atelier lors d’une conférence à venir, ce qui était également prévu jusqu'à ce que la pandémie survienne.

C’est quelque chose qu’elle ne pouvait pas s’imaginer faire lorsqu’elle était enfant. « Lorsque j’étais plus jeune, je ne pouvais pas faire de présentation même si ma vie en dépendait; je devenais tellement rouge et gênée! » dit-elle. Mais au cours de sa première année à l’université, elle a réalisé que toute son expérience en service à la clientèle l’avait aidée à surmonter sa timidité, presque sans le réaliser. « Une fois, durant ma première année d’université, j’ai dû présenter quelque chose et j’étais très détendue. Je me suis dit : “Wow, je ne suis plus toute rouge. Je peux le faire sans hésitation.” »

Claudia avait d’abord postulé au magasin Fortinos parce que son frère y avait aussi travaillé, et son expérience avait été positive. Et maintenant, elle transmet ce message à ses pairs.

« À tous ceux et celles plus jeunes que moi, je leur dis toujours de postuler ici », dit-elle. « J’ai l’impression qu’il y a tant d’occasions, et vous pouvez rencontrer et aider des gens de toutes situations financières et origines. Tout le monde doit faire son épicerie, alors c’est un bon endroit pour interagir avec des gens de différentes ethnies, cultures et religions. »

Vous avez des questions?

Trouvez-nous sur FacebookTrouvez-nous sur TwitterTrouvez-nous sur LinkedIn