Chaîne d’approvisionnement

La curiosité d’Adarsh a un impact important

26 octobre 2022

Adarsh s’agenouille à côté d’une chargeuse mécanique en tenant le déflecteur qu’il a conçu.
TBDTBDTBDTBD

Lorsque Adarsh Soomal était un garçon et que ses parents lui donnaient un nouveau jouet, il commençait immédiatement à le démonter pour voir comment il fonctionnait.

« J’ai toujours été très curieux », dit Adarsh, directeur principal régional de l’entretien pour la région de l’Ouest.

En 2015, il a découvert un coût évitable considérable dans l’entrepôt : la pellicule plastique était coincée dans les engrenages sur les chargeuses mécaniques, fondait et causait la défaillance des unités de transmission. Il a donc commencé à enquêter sur la façon de résoudre le problème.

« J’ai de l’expérience en tant que mécanicien, et je ne peux tout simplement pas accepter qu’il n’y ait pas de solution technique à un problème », dit Adarsh.

Un soir, alors qu’il était assis autour de la table avec sa famille, l’inspiration a frappé. Adarsh s’est levé, a pris un cahier et un crayon et a commencé à dessiner, à l’étonnement de sa famille. Il a dessiné un petit déflecteur qui pourrait être ajouté à la chargeuse mécanique et empêcher le plastique d’être aspiré dans les engrenages.

Lorsqu’il a montré sa conception au fournisseur de services de la machine, il lui a dit qu’il ne pouvait pas créer la pièce. Adarsh s’est donc rendu dans un atelier local et a fait quelques prototypes. Il les a ensuite testés dans l’entrepôt.

« Ça a été un succès, dit-il. « Le coût évitable de l’année suivante est passé de 70 000 $ à 24 000 $, et au cours des deux années suivantes, nous n’avons eu aucune défaillance des unités de transmission. »

Maintenant, le fabricant de la machine ajoute la partie d’Adarsh à toutes ses chargeuses mécaniques. « Le fournisseur de services plaisante qu’il l’appelle le déflecteur Adarsh », dit-il en riant.

Adarsh a toujours pris des initiatives. Après avoir quitté l’Inde en 1993 pour s’établir au Canada, il a commencé à travailler au département de l’entretien d’un centre de distribution de Vancouver.Après une année à conduire une récureuse dans l’entrepôt pour nettoyer les planchers, il voulait un changement.

« Je m’ennuyais », dit Adarsh. « J’ai dit à mon patron, “Vous gaspillez mon talent ici.” Puis-je faire quelque chose de plus difficile? »

Son directeur a accepté, et Adarsh a commencé à réparer les portes, les batteries et les chargeurs, et à reconstruire les moteurs et les unités de transmission. En 2002, il a été promu au poste de directeur du département de l’entretien. Neuf ans plus tard, il a obtenu le poste qu’il occupe actuellement, lequel implique la résolution de problèmes qu’il aime.

« Examiner les différents moyens de résoudre un problème – c’est la façon dont j’aborde les choses », dit-il. « Je recommande toujours d’être curieux. Posez des questions, examinez d’autres possibilités. »

Les deux enfants d’Adarsh, âgés de trois et de sept ans, l’inspirent de cette façon. « Ils me posent des questions auxquelles je ne pense pas autrement. Qu’est-ce que c’est? Pourquoi quelque chose est-il comme ça? Ils me font vraiment réfléchir et regarder le monde d’une nouvelle façon. »

Vous avez des questions?

Trouvez-nous sur FacebookTrouvez-nous sur TwitterTrouvez-nous sur LinkedIn