Personnes

Écoutez, Karin a quelque chose à dire

9 octobre 2020

Karen debout dans une allée de santé et de beauté dans son magasin
TBDTBDTBDTBD

Lorsqu’elle travaille dans le département de santé et beauté au magasin Real Canadian SuperstoreMD de Nanaimo, C.-B., Karin Medd a toujours un stylo et du papier.

Ainsi, si quelqu’un lui pose une question, Karin peut faire un geste près de son oreille pour lui faire comprendre qu’elle est malentendante, puis lui remettre le stylo et le papier. L’utilisation répandue des masques en raison de la COVID-19 rend la lecture sur les lèvres impossible, donc ces outils sont essentiels à sa communication.

En mars dernier, Karin est entrée dans le magasin à la recherche d’un emploi. Elle ne parle pas, mais elle pratique couramment le langage des signes, alors elle est venue accompagnée d’un interprète. Ils ont rencontré le directeur de magasin, Greg Welgan, et Karin a exprimé à quel point il était difficile pour elle de se trouver un emploi.

« Avant de rencontrer Karin, je ne savais pas vraiment à quoi cela ressemblait pour une personne ayant un handicap », dit Greg. « Alors, après les avoir écoutés et avoir reconnu le talent et le dynamisme de Karin, j’ai su qu’on avait besoin d’elle dans notre équipe ».

Karin a suivi la formation avec l’aide d’un interprète pour apprendre certains des termes utilisés en magasin. Puis, elle a commencé à travailler les soirs avec une autre collègue du département de santé et beauté qui a appris les signes de base.

« Peu de temps après, elle voulait commencer à s’impliquer davantage auprès des clients », dit Angela Macaulay, gérante du département de Karin. Depuis, Karin travaille les quarts du matin. « Beaucoup de nos clients matinaux savent maintenant qu’elle n’entend pas, donc ils lui écrivent des notes s’ils ont besoin d’aide ».

Qu’est-ce que Karin aime de son travail? « Tout », écrit-elle. « J’ai beaucoup appris sur toutes sortes de choses et j’ai rencontré tellement de gens. Je ne pourrais pas être plus reconnaissante envers le magasin et Greg de m’avoir donné la chance de travailler ici ».

Karin est heureuse que le magasin ait su la voir pour qui elle est, et non pour son handicap, contrairement aux autres employeurs potentiels du passé.

Pendant 18 ans, Karin était une mère au foyer élevant deux enfants. Puis, elle a fait son entrée sur le marché du travail en trouvant un emploi dans une usine de transformation de la volaille en Alberta, où elle a travaillé pendant quatre ans avant de décider de revenir à Nanaimo pour être plus près de sa famille. Lorsqu’elle a commencé à travailler au magasin, elle dit qu’elle n’était pas nerveuse au sujet du service à la clientèle, bien qu’elle était légèrement timide.

Mais maintenant, elle est plus que prospère et elle s’épanouit. « Je ne le dirai jamais assez, mais tout a si bien fonctionné », affirme Greg, qui apprend maintenant le langage des signes. « Elle est un véritable atout au sein de notre magasin ».

Et Angela est tout à fait d’accord. « Elle est merveilleuse. Nous sommes chanceux de l’avoir. Elle travaille fort, elle est intelligente ».

Avec le mois national de la sensibilisation à l’emploi des personnes handicapées qui approche, Karin a un message pour les autres personnes ayant un handicap : « Je veux que les gens comme moi sachent que nous pouvons y arriver ».

Vous avez des questions?

Trouvez-nous sur FacebookTrouvez-nous sur TwitterTrouvez-nous sur LinkedIn