Personnes

Mihi vit bien avec la SP

27 mai 2021

Femme assise sur un canapé beige avec ses jambes croisées souriant à la caméra
TBDTBDTBDTBD

En 2014, le médecin de famille de Mihiri Tillakaratne l’a envoyée faire une IRM. Elle avait eu quelques problèmes avec sa vision et sa mobilité, mais aucun des professionnels de la santé qu’elle avait vus n’avait pu comprendre pourquoi.

Depuis qu’elle était une adolescente, elle avait parfois des problèmes avec sa vue et ses mouvements, mais cela avait toujours été un mystère.

Lorsque les résultats de l’IRM sont arrivés, Mihiri (qu’on surnomme Mihi) a appris qu’elle avait la sclérose en plaques (SP), une maladie chronique qui affecte le système nerveux. À l’âge de 36 ans, elle a enfin compris ce qui lui arrivait.

« C’était le choc de ma vie », dit-elle.

Étant née et ayant grandi au Royaume-Uni, Mihi est devenue passionnée du marketing et a voyagé dans le monde entier tout en travaillant pour une marque mondiale de montres, aidant la société à se développer sur les marchés internationaux. « C’était tellement amusant, c’était enchanteur », dit-elle. « Cela m’a ouvert les yeux sur le monde qui se trouve devant moi. »

En 2014, Mihi vivait au Canada, et était mariée avec un jeune fils. Son diagnostic a conduit à davantage de rendez-vous médicaux : tests de vision, tests de mobilité, ponctions lombaires, plus d’IRM. « Ce fut une nouvelle si difficile à absorber », dit-elle.

Mihi est maintenant gestionnaire principale du marketing de marque chez Loblaw. Elle a commencé en mars, et elle aime ça. Ses collègues ont été accueillants et lui ont offert du soutien, affirme-t-elle, et être entouré d’énergie positive fait une grande différence en cette période de COVID-19 difficile.

« Je suis tellementreconnaissante de pouvoir continuer à créer des choses extraordinaires et à lancer des marques étonnantes », dit-elle. « Il y a tant d’héritage et d’équité dans ce que représente Loblaw, et je suis tellement heureuse de donner ma contribution à cette histoire. »

Le travail de Mihi est l’une des choses qui la maintiennent à flot. Il en va de même pour son jeune fils actif de 11 ans, qu’elle appelle « M. Homme du sport ». La SP est considérée comme une maladie progressive, ce qui signifie que les symptômes changent et s’aggravent généralement au fil du temps.

« Je suis motivée par les choses positives de ma vie plutôt que d’être abattue par les choses négatives », dit Mihi. « C’est dur, sans aucun doute, mais j’essaie de me prendre en charge en restant en bonne santé physique et mentale. »

Récemment, Mihi a commencé à jouer à nouveau de la guitare. Elle a grandi en chantant et en jouant de la musique, mais s’est arrêtée pendant « la folie de la vie », comme elle le dit. La guitare l’a aussi aidée à améliorer la dextérité et la mobilité dans ses mains.

« Je ne sais pas ce que l’avenir me réserve avec la SP, mais je suis reconnaissante de ce que j’ai à la lumière des défis potentiels qui pourraient survenir en cours de route. »

La Journée mondiale de la SP est le 30 mai. Pour de plus amples renseignements, visitez le site de la Société canadienne de la SP.

Vous avez des questions?

Trouvez-nous sur FacebookTrouvez-nous sur TwitterTrouvez-nous sur LinkedIn