Responsabilité

Précarité menstruelle : Les banques alimentaires ont besoin de serviettes et de tampons

25 août 2020

Illustration de diverses femmes de profil
TBDTBDTBDTBD

Des chaussettes. Des vieux t-shirts. Des chiffons. Ce sont tous des articles que 14 % des femmes sondées disent utiliser comme alternatives aux produits d’hygiène féminine lorsqu’elles doivent choisir entre acheter un produit menstruel ou un article essentiel de leur liste d’épicerie. Cet enjeu est connu sous le nom de « précarité menstruelle ».

Si vous n’avez jamais entendu parler de la précarité menstruelle, vous n’êtes pas seul : 78 % des Canadiens n’étaient pas familiers avec cette réalité selon un sondage mené plus tôt cet été. C’est un enjeu auquel s’attaque le programme AIMEZ VOUS de PharmaprixMC en collaboration avec la marque U by Kotex et Banques alimentaires Canada.

Près du quart des Canadiennes disent avoir eu un accès inadéquat aux produits d’hygiène féminine au cours de leur vie. Une réalité qui peut avoir des effets dévastateurs sur leur santé et leur bien-être. La bannière Pharmaprixᴹᴰ et la marque U by Kotex ont lancé l’initiative « Achetez-en un, donnez-en un » le mois dernier. Pour chaque boîte de produits d’hygiène féminine achetée dans un magasin Pharmaprix, la marque U by Kotex a fait don dʼune boîte à une banque alimentaire locale, jusquʼà concurrence de 50 000 boîtes. Ce don, en plus des 10 000 boîtes de tampons et de serviettes offertes par le programme AIMEZ VOUS de Pharmaprix, a été versé à Banques alimentaires Canada en août. Depuis 2018, ce sont 50 000 femmes en situation de vulnérabilité que nous avons aidées. Bien que les dons donnent un coup de pouce immédiat aux banques alimentaires, l’objectif sous-jacent est de sensibiliser la population à la précarité menstruelle et de motiver les Canadiens à poursuivre sur cette lancée.

« Nous voulons contribuer à mettre fin à la stigmatisation entourant les règles et encourager les Canadiens à se joindre au mouvement #FinÀLaPrécaritéMenstruelle en sensibilisant les gens à cette difficulté à laquelle trop de Canadiennes font face », affirme Lisa Gibbs, directrice de l’investissement communautaire pour la bannière Pharmaprix.

« Nous espérons que cette initiative ne se contentera pas de soutenir les personnes dans le besoin, mais qu’elle incitera aussi la population à envisager le don de produits d’hygiène féminine à leur banque alimentaire locale tout au long de l’année. »

Depuis 2011, s’attaquer à la précarité menstruelle est l’un des engagements du programme AIMEZ VOUS de Pharmaprix. Les autres efforts ont porté sur des initiatives locales comme « Tampon Tuesday » (Mardi tampon) et la mise en place de distributeurs de produits d’hygiène féminine pour les femmes sans-abri de Toronto. Et l’an dernier, le programme a collaboré avec le service de gestion immobilière au siège social de Shoppers Drug Martᴹᴰ à Toronto pour fournir des produits d’hygiène féminine gratuits dans toutes les toilettes des femmes. Mais les besoins ne cessent d’augmenter.

Selon Banques alimentaires Canada, chaque mois, plus de 430 000 femmes dépendent des banques alimentaires partout au pays. Malheureusement, les produits d’hygiène féminine ne viennent pas souvent à l’esprit lorsque vient le temps de faire des dons, ce qui n’est pas surprenant étant donné que seulement 26 % des Canadiens savent que les femmes dépendent de leur banque alimentaire locale pour leurs produits de soins personnels, comme les tampons et les serviettes hygiéniques. La prochaine fois que vous donnerez à votre banque alimentaire locale, songez à ajouter une boîte de serviettes ou de tampons à votre don.

Vous avez des questions?

Trouvez-nous sur FacebookTrouvez-nous sur TwitterTrouvez-nous sur LinkedIn