Environnement

Richard conduit en silence

13 septembre 2021

Richard se tient devant le Freightliner eCascadia de Loblaw
TBDTBDTBDTBD

Après 40 ans sur la route avec le son du moteur comme compagnon presque constant, s’habituer au silence d’un camion électrique a été le plus grand ajustement pour le chauffeur de Loblaw Richard MacDonald. « La plupart du temps, la seule chose que vous pouvez entendre est le bourdonnement des pneus. »

En juillet, Richard est devenu le deuxième chauffeur à essayer le Freightliner eCascadia pour Loblaw. Il a utilisé le 18 roues 100 % électrique de Daimler North America pour transporter des articles d’épicerie et d’autres articles de détail entre le centre de distribution de Surrey, en Colombie-Britannique et les magasins de la région de Squamish.

Mis à part le son, ou l’absence de son, il ne se conduit pas différemment de tout autre camion, affirme Richard. Il doit toutefois planifier son itinéraire différemment. Le camion peut parcourir environ 400 km avant de devoir être rechargé. Contrairement à un camion au diesel, dont on peut faire le plein à n’importe quelle station routière, l’eCascadia ne peut être rechargé qu’au centre de distribution de Loblaw en raison de ses besoins particuliers en électricité.

Il faut entre six et sept heures pour le recharger complètement, mais lorsque nous aurons notre commande de cinq eCascadia, dont l’arrivée est prévue en 2022-2023, nous aurons également un superchargeur qui réduira le temps de recharge à moins de deux heures. « Ça fera une grande différence », estime Richard.

Pendant l’essai, Loblaw a recueilli des données utiles, comme des détails sur la distance que les camions peuvent parcourir avec une seule charge et le poids qu’ils peuvent transporter, ce qui nous aidera à aller de l’avant avec nos plans pour électrifier notre flotte d’entreprise d’ici 2030. Les camions ne constituent qu’une partie des efforts de durabilité de notre entreprise en matière de transport. Les panneaux solaires ont alimenté l’unité de réfrigération de la remorque. Ce test s’harmonisait avec nos initiatives de responsabilité sociale de l’entreprise visant à réduire nos émissions de carbone de 50 % d’ici 2030.

Avant de se joindre à Loblaw il y a quelques années, Richard n’a jamais imaginé conduire un camion électrique. Mais il dit que le passage à l’électrique est très sensé, non seulement du point de vue environnemental, mais aussi du point de vue pratique. 

« Vous réduisez beaucoup l’entretien lorsque vous n’avez pas de moteur », explique-t-il. « C’est assez incroyable de voir ce qui a été fait. »

Des collègues curieux demandent toujours de regarder sous le capot, ajoute Richard. Ce qu’ils trouvent au lieu du moteur, c’est le système de climatisation qui refroidit aussi la batterie du camion lorsqu’il est en marche.

Lorsqu’il s’allume, le son rappelle à Richard que le camion est bel et bien en marche. « Maintenant, lorsque je roule à côté de quelqu’un, ils ne m’entendent même pas. » 

Vous avez des questions?

Trouvez-nous sur FacebookTrouvez-nous sur TwitterTrouvez-nous sur LinkedIn