Personnes

Todd honore les héros du Canada

11 novembre 2021

Todd se tient dans son magasin et porte l’uniforme de la Force de réserve canadienne et montre ses médailles.
TBDTBDTBDTBD

Servir son pays est dans le sang de Todd Garber. Lorsque Todd, le gérant des viandes d’un magasin Atlantic SuperstoreMD à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, s’est joint à la Force de réserve canadienne il y a plus de vingt ans, il suivait les traces de son père, un garde, et surtout celles de son grand-père, un colonel militaire.

« Mon inspiration pour joindre la Force de réserve a vraiment été mon grand-père, qui était dans l’armée et a pris sa retraite en tant que colonel », dit-il. « Bien qu’il pensait que j’avais rejoint le mauvais service! J’étais dans l’Aviation royale canadienne (ARC), et il était dans l’Armée canadienne. »

Todd a choisi l’ARC parce qu’il adore voler; de 12 à 18 ans, il était un cadet de l’Air, donc lorsqu’il a décidé de se lancer dans une carrière militaire, il était logique de suivre ce qu’il connaissait. Et bien que son grand-père plaisantait au sujet de son choix de la mauvaise branche de l’Armée canadienne – à Noël, il mettait la table avec des assiettes du régiment et riait en disant à Todd qu’il devait manger avec de la vaisselle ordinaire en conséquence de son choix – il était fier de voir son petit-fils poursuivre cette tradition familiale.

Todd en est fier, lui aussi. Bien qu’il soit maintenant retraité de l’armée, il garde de précieux souvenirs de son temps dans les réserves, où il entraînait des escadrons de membres de l’ARC. « J’en ai vraiment profité. Je me suis fait plusieurs bons amis. J’ai eu l’occasion de voyager : j’ai vu l’Écosse, le Royaume-Uni, la plus grande partie du Canada et une partie des États-Unis. J’ai été honoré de porter l’uniforme et d’atteindre le rang de capitaine », dit-il. « Je le recommanderais à pratiquement n’importe qui. »

Il n’est pas étonnant que le Jour du Souvenir ait une signification particulière pour lui. « Pour moi, le Jour du Souvenir consiste à se rappeler ceux qui ont servi notre pays pour que nous soyons libres », déclare-t-il.

Avant de prendre sa retraite, lui et son unité participaient à la parade annuelle, vêtus de leur uniforme complet et de chaussures parfaitement cirées pour témoigner leur respect. Cette année, bien qu’il ne participera pas à la parade, il poursuivra cette tradition à sa façon.

« Je vais sortir, alors je vais porter mes médailles et aussi celles de mon grand-père pour souligner qu’il a servi et que j’ai également servi. »