Personnes

Ange-Lyne communique par signes

26 octobre 2020

Une barista derrière le comptoir du kiosque Starbucks
TBDTBDTBDTBD

Plus tôt cet été, un gérant d’un magasin LoblawsMD à Ottawa a filmé une courte vidéo d’une scène émouvante : Ange-Lyne Patenaude, barista de 21 ans, utilise la langue des signes pour communiquer avec un client régulier qui est sourd et qui passe habituellement sa commande en la tapant sur son téléphone.

« J’étais super nerveuse », se rappelle Ange-Lyne. « J’avais peur de me tromper. Nous remettons habituellement les boissons en disant par exemple “Voici votre grand café Pike avec de la crème”. Alors, j’ai fait de mon mieux pour le signer. »

La première fois, elle n’a pas tout à fait réussi. Mais le client, qui était clairement surpris et heureux, a souri et lui a montré comment utiliser les bons signes. Depuis, elle communique avec lui par la langue des signes.

« Ça fait vraiment une différence parce que je suis certaine que ce n’est pas le cas partout », dit-elle. « Et c’était aussi très agréable de passer sa commande et de lui offrir la même connexion que nous voulons offrir à chaque client. »

Ange-Lyne, étudiante en animation au Collège algonquin, s’est intéressée à la langue des signes avant même de rencontrer le client. Son petit ami voulait l’apprendre parce qu’il pensait aller dans le domaine des langues et travailler avec les enfants, alors elle a aussi commencé à l’apprendre. Ils ont commencé par un livre en langue des signes qui comportait des signes simples pour les lettres, les chiffres et les mots courants, puis ils sont passés à une application appelée SignSchool qui offre des tutoriels vidéo.

Mais quand Ange-Lyne a mentionné comment elle consacrait ses temps libres à son gérant, cela est passé d’un simple passe-temps à une occasion de se dépasser pour un client.

Tout d’abord, elle a cherché une vidéo qui expliquait comment signer les boissons Starbucks, de sorte qu’il n’aille pas à sortir son téléphone. Mais elle a poursuivi son apprentissage. Maintenant, Ange-Lyne sait comment signer son nom, comment poser des questions sur sa journée et comment dire merci. Elle n’est pas encore une pro, mais ils peuvent maintenant avoir des conversations simples. « Il me dit de petites choses comme “Oh, j’ai fabriqué mon masque” », dit-elle.

Ange-Lyne s’est toujours souciée du service à la clientèle. Par contre, elle explique que parler à un client et peut-être même rendre sa journée encore mieux est particulièrement important en ce moment. « Le gouvernement nous demande littéralement de rester éloignés les uns des autres, alors il est agréable de faire ce que nous pouvons pour rester connectés. »

Rien n’a été aussi transformateur que de communiquer par la langue des signes avec son client régulier. En fait, les autres baristas ont commencé à l’apprendre et à mettre en pratique leurs compétences en langue des signes pour communiquer avec le client, même si Ange-Lyne n’est pas là lorsqu’il vient.

« C’est tout simplement génial de pouvoir communiquer avec quelqu’un, même si vous ne parlez pas tout à fait la même langue », dit-elle. « Je regarde ça de la même façon que si j’apprenais un peu de français ou un peu d’espagnol pour quelqu’un, vous savez? À vrai dire, c’est un peu plus facile à apprendre qu’une langue étrangère! »

Vous avez des questions?

Trouvez-nous sur FacebookTrouvez-nous sur TwitterTrouvez-nous sur LinkedIn