Personnes

Promouvoir la diversité avec Dani

6 avril 2022

Dani est assis sur une chaise en souriant.
TBDTBDTBDTBD

De nombreuses personnes des communautés d’où je viens sont souvent exclues de l’industrie de la mode au Canada : les personnes avec des handicaps invisibles, les personnes transgenres et les immigrants. En grandissant, je n’ai pas vu de gens comme moi dans des publicités ou des campagnes, alors j’ai pensé qu’il y avait peut-être un problème avec moi et c’est pourquoi les gens comme moi n’étaient pas choisis pour ces rôles.

C’est pourquoi faire partie de la campagne The Journey (Le Parcours) de Joe Fresh a été si important pour moi. La campagne est une série de vidéos qui visent à raconter les histoires et à faire entendre la voix d’un ensemble diversifié de personnes de partout au Canada. Je pense que Joe Fresh reconnaît que plusieurs voix dans le monde de la mode et d’autres industries n’ont pas été entendues depuis longtemps, alors il s’agit d’un effort pour donner de la visibilité à certaines de ces histoires. Et c’est une chose qui est vraiment importante pour moi.

Je suis née au Venezuela et j’y ai vécu jusqu’à ce que j’emménage au Canada à 11 ans. Grandir au Venezuela a été très difficile, et cela continue d’être difficile pour beaucoup de personnes 2SLGBTQIA+ et de personnes handicapées. Aussi loin que je me souvienne, on m’a dit qu’être LGBTQ était la pire chose que je puisse être. Même dans les médias, chaque fois que j’ai vu des personnes 2SLGBTQIA+, on se moquait d’elles et on les ridiculisait, alors j’ai pensé que la même chose m’arriverait. En raison de mon trouble d’apprentissage, j’ai aussi été puni. Les troubles d’apprentissage ne sont pas compris là-bas, alors les personnes croyaient que je ne faisais pas assez d’effort ou que je ne prêtais pas suffisamment attention à l’école.

Ce n’est qu’à mes débuts à l’université que j’ai finalement réalisé que je n’avais rien à me reprocher. J’étais tout simplement différente. Il y avait d’autres personnes qui étaient également transgenres, et d’autres personnes dont le cerveau fonctionnait différemment de la majorité. C’est au cours de ce processus de recherche de communautés et de représentation que j’ai commencé à travailler sur la diversité, l’équité et l’inclusion. Je voulais m’assurer que personne ne se sentait aussi exclu que moi en raison de qui ils étaient.

C’est l’autre raison pour laquelle je voulais faire partie de la campagne. En participant, je savais que j’aurais l’occasion de transmettre mon message à des millions de Canadiens.

La diversité, l’équité et l’inclusion font partie du travail de chacun, ce n’est pas seulement le travail des personnes qui ont « diversité, équité et inclusion » dans leur titre de poste. Chacun d’entre nous a le pouvoir d’aider nos pairs à se sentir à leur place. Chacun d’entre nous a le pouvoir de s’assurer que notre travail est effectué de manière à ne pas causer de tort aux autres. Dans un monde où il y a tellement de chaos, chacun de nous a le pouvoir de garder les gens autour de nous vivants, simplement en étant inclusif. 

- Dani Gomez Ortega, Gérante principale, Diversité, équité et inclusion

Vous avez des questions?