Personnes

Les longues nuits de Paul

15 mars 2021

Homme adossé à une tablette d’une allée de l’épicerie
TBDTBDTBDTBD

Paul Swiech plaisante en disant que son curriculum vitæ pourrait tenir sur un carton d’allumettes. Au cours de sa vie, il a occupé trois emplois : la livraison de journaux, débarrasser des tables et, depuis 40 ans, collègue chez ZehrsMD

Il n’avait que 16 ans lorsqu’il a obtenu un poste au magasin Zehrs de Kitchener, en Ontario. Son père, qui était spécialiste de l’épicerie, l’a aidé à dénicher l’emploi. À l’époque, il fallait connaître quelqu’un pour être recruté. 

« Je ris avec mes collègues, en leur disant, dans mon temps… Comme quand nos parents nous disent qu’ils marchaient pour se rendre à l’école, en montant une colline dans la neige. » 

Paul a commencé sa carrière comme emballeur, travaillant de cinq à dix heures par semaine. Il a ensuite trouvé un autre poste pour arrondir les fins de mois, dans l’atelier d’entretien du Zehrs de Cambridge, en Ontario. Il réparait des paniers d’épicerie et restaurait les chambres froides et les congélateurs. 

En 1988, il a commencé à travailler la nuit; à l’époque, c’était la façon la plus rapide de travailler à temps plein. Et 33 ans plus tard, il travaille toujours le quart de nuit.  

« Je suis là depuis longtemps, affirme Paul. J’ai vu beaucoup de changements ».  

Il pensait retourner aux quarts de jour, mais finalement, il est resté aux quarts de nuit. Ça lui plaît. « Vous arrivez, vous travaillez et vous rentrez à la maison. Et il n’y a pas d’uniforme. »  

Paul et deux à quatre autres collègues sont au magasin pendant la nuit. Ils touchent à tout, explique Paul. La réception de marchandise, le marchandisage et la mise en tablette.  

Dans le magasin vide et tranquille, ils écoutent de la musique à la radio. Un des collègues de Paul aime bien chanter.

« Notre équipe est formidable », dit-il. « Les nuits passent tellement vite. »  

Travailleur assidu, Paul est souvent le premier arrivé à 22 heures et le dernier à partir, à 6 h 30. Il aime aider le chef de l’équipe de nuit, comme il a déjà occupé ce poste. « Je ne le fais pas parce que je dois le faire, mais parce que je veux le faire. »   

Cela comprend être un mentor et aider à former le nouveau personnel. « Le chef de l’équipe de nuit à des Corvettes, moi je les transforme en Ferraris » plaisante-t-il. « Je n’essaie pas de me vanter, mais j’aide à perfectionner les connaissances de base. »  

Lorsqu’il n’est pas au magasin, Paul aime voyager (avant la pandémie), regarder des émissions éducatives sur l’histoire et la géographie et jouer au golf. En travaillant de nuit, il est parfois difficile de voir ses amis et sa famille. Paul soupe le matin et dort l’après-midi.  

Mais pour rien au monde, il n’échangerait son horaire ni la camaraderie de son équipe. « J’aime vraiment mon travail », soutient-il. « J’aime m’amuser, mais je travaille fort. Je prends cela au sérieux ». 

Vous avez des questions?

Trouvez-nous sur FacebookTrouvez-nous sur TwitterTrouvez-nous sur LinkedIn