Personnes

Marla est merveilleusement optimiste

7 décembre 2020

Une femme est penchée sur la rampe de la mezzanine avec un magasin flou en arrière-plan.
TBDTBDTBDTBD

Marla Berry est le genre de caissière qui tentera de vous faire sourire lors de votre passage à sa caisse.

« Je veux simplement que les gens repartent heureux », dit-elle. « Si une personne vient à ma caisse et qu’elle ne semble pas passer une bonne journée, ce qui est commun ces temps-ci, je veux qu’elle puisse avancer rapidement dans la file, et si je peux l’aider à quitter le magasin de meilleure humeur, ce sera bon. »

Le stéréotype de la gentillesse des gens de la côte est vrai pour Marla, qui est une collègue du service et caisses à temps partiel du magasin Atlantic SuperstoreMD de Moncton, au Nouveau-Brunswick. Une de ses filles travaillait déjà au magasin en tant que décoratrice de gâteaux lorsque Marla y a obtenu un poste en mai 2019.

Sa famille avait récemment déménagé à Shediac, à vingt minutes de Moncton, et Marla avait de la difficulté à trouver des étudiants pour ses leçons de piano parce qu’elle ne parle pas français. Elle a donc postulé au magasin, même si elle n’a jamais travaillé dans le commerce de détail auparavant.

Cela importait peu; les clients adorent Marla. En juillet, son directeur de magasin a reçu une lettre d’un client qui complimentait la convivialité et l’amabilité de Marla. Et plusieurs autres clients passent spécifiquement à sa caisse. « Il y a quelques personnes avec qui, lorsque nous discutons, c’est comme un jeu de tennis de table, du va-et-vient avec les commentaires », dit Marla en riant.

L’un de ses clients réguliers est M. Chocolat. Lorsque l’homme est passé à sa caisse pour la première fois, il a acheté une poignée de barres de chocolat noir. « Mon favori! », a dit Marla de son ton enjoué habituel. Alors qu’elle scannait ses articles, il lui a dit : « La semaine prochaine, vous en aurez une. »

Depuis, il lui a donné l’une des barres qu’il achète trois ou quatre fois, malgré ses protestations initiales. « C’est gentil comme attention », dit-elle. « Vraiment! »

Cependant, ce ne sont pas tous les clients qui sont amicaux ou courtois, et le stress en lien avec la COVID-19 a été très difficile pour nous tous. Lorsqu’elle interagit avec des clients qui semblent frustrés ou anxieux, elle essaie d’être douce.

Même Marla ne se sent pas toujours au mieux de sa forme : elle est humaine, après tout. Ces jours-là, elle dit mettre ses émotions négatives dans une boîte dans sa tête lorsqu’elle arrive au travail.

« Il n’y a pas de raison de faire subir cela aux clients », dit-elle. « Et il y a généralement quelque chose d’amusant ou de bien qui se produit avec la deuxième ou la troisième personne avec qui j’interagis. Je leur dis : ‘‘ Vous venez de faire ma journée, merci. ’’ Ou bien je leur dis qu’ils obtiennent une étoile d’or pour le meilleur client de la journée. »

Garder une attitude positive est une compétence que Marla a peaufinée au fil du temps. Il y a quelques années, ses jumeaux sont nés prématurément, avec plusieurs problèmes de développement. Maintenant adultes, ils vivent tous les deux en Nouvelle-Écosse, et l’un d’eux réside dans un foyer de groupe.

« Beaucoup de gens nous demandaient, à mon mari et à moi, comment nous faisions pour gérer cela. Et nous répondions : « Écoutez, vous pouvez rire de quelque chose ou en pleurer. » Et je crois qu’il est plus facile de voir les choses d’un côté humoristique. Il y a des situations plus appropriées que d’autres pour l’humour, j’en suis consciente. Mais la positivité est beaucoup plus efficace que la négativité. »

Vous avez des questions?

Trouvez-nous sur FacebookTrouvez-nous sur TwitterTrouvez-nous sur LinkedIn