Personnes

Les concours de beauté ont appris à Sophia à donner au suivant

4 mars 2021

Jeune femme qui porte une écharpe « Miss Alberta World 2020 » et qui tient un drapeau du Canada derrière elle.
TBDTBDTBDTBD

Ce n’est pas tous les jours qu’on entend une personne dire que l’émission de télé-réalité Toddlers & Tiaras a changé sa vie, mais c’est exactement ce qui est arrivé à Sophia de Guzman, caissière chez Joly’s Your Independent GrocerMC à Fort McMurray, en Alberta.

À 11 ans, Sophia a commencé à regarder l’émission et l’idée de participer elle-même à un concours de beauté l’intriguait. Un jour, sa mère a découvert qu’un concours de beauté se tiendrait dans leur ville, et elle a demandé à Sophia si elle aimerait y participer. Sophia a dit oui, même si elle était très timide et nerveuse à l’idée de monter sur scène devant de nombreuses personnes.

« J’avais l’impression que de participer à un concours de beauté m’aiderait à surmonter ma timidité et me serait bénéfique dans la vie », dit-elle.

C’est exactement ce qui s’est passé. Elle a remporté son premier concours de beauté, une expérience « merveilleuse et incroyable » selon ses dires. Sophia est devenue passionnée.

Huit ans plus tard, elle se sent comme une personne complètement différente.

« Après des années à m’impliquer dans des concours de beauté, je m’exprime davantage, je suis plus confiante et je prends des initiatives », explique-t-elle. « Les concours de beauté m’ont aidé à sortir de ma coquille pour devenir la personne que je suis aujourd’hui. »

C’est le genre de motivation et d’initiative qui lui a valu le titre de Miss Alberta World 2020 et qui l’a propulsée parmi les 20 premières concurrentes au concours Miss World Canada en novembre dernier. C’est aussi la raison pour laquelle elle pense continuer à concourir une fois qu’elle aura terminé ses études.

Les concours de beauté ont appris à Sophia l’importance de posséder d’excellentes aptitudes en gestion du temps. Elle en est à sa première année de baccalauréat en sciences infirmières au Keyano College, fait régulièrement du bénévolat pour des œuvres de bienfaisance, notamment en confectionnant des masques qu’elle distribue gratuitement aux travailleurs de première ligne, aux aînés ou aux personnes en situation d’itinérance, et trouve même le temps de suivre des cours virtuels de taekwondo. Elle est actuellement ceinture noire deuxième dan.

« J’ai tendance à établir un horaire pour avoir une idée nombre d’heures à consacrer à chaque activité », indique-t-elle. « Ça peut paraître énorme, mais je crois qu’on peut toujours trouver du temps si on aime ce qu’on fait. »

Un élément non négociable dans son horaire : redonner à sa communauté. C’est son intérêt envers les concours de beauté qui l’a amenée à faire du bénévolat pour des œuvres de bienfaisance et elle ne peut envisager d’arrêter.

« J’ai passé plus de la moitié de ma vie à Fort McMurray et je veux toujours faire quelque chose pour donner au suivant », dit-elle.

Elle a fait du bénévolat dans plusieurs organisations, dont sa banque alimentaire locale, la Société canadienne du cancer, les Repaires jeunesse du Canada et la Filipino Canadian Association.

Depuis le début de la pandémie, elle a fabriqué elle-même plus de 1 800 masques en tissu, qu’elle a distribués gratuitement aux travailleurs de première ligne, aux aînés et aux personnes en situation d’itinérance dans la ville et partout au Canada. En juin, elle en a fait davantage afin de les vendre au profit de la Fondation Rêves d’enfants. Jusqu’à maintenant, elle a amassé près de 8 000 $ pour l’organisation.

Bien que son règne de Miss Alberta World tire à sa fin (une nouvelle gagnante sera couronnée en mars), elle ne s’imagine pas arrêter son travail significatif.

« Je ne mettrai pas un terme à mon travail de charité », dit Sophia. « Je continuerai de m’impliquer dans la communauté et d’aider les autres au meilleur de mes capacités. » 

Vous avez des questions?

Trouvez-nous sur FacebookTrouvez-nous sur TwitterTrouvez-nous sur LinkedIn