Personnes

Scott se souvient de ses compagnons d’armes

11 novembre 2020

Scott poses in uniform while on a peacekeeping mission and the two medals he earned on that tour
TBDTBDTBDTBD

Pour Scott Winkler, le jour du Souvenir est personnel.

Il s’agit d’honorer les hommes et les femmes, y compris ceux qui ont servi à ses côtés dans les Forces armées canadiennes, qui ont fait le sacrifice ultime pour la paix et la liberté.

Scott, un spécialiste de rapprochement du service de transport qui travaille habituellement à notre centre de distribution de Maple Grove à Cambridge, en Ontario, a servi pendant trois ans pour le 1er bataillon du Régiment royal canadien au début des années 1990. Il a passé six mois à l’étranger dans le cadre d’une mission de maintien de la paix dirigée par les Nations Unies pendant la guerre civile qui a finalement conduit à la dislocation de l’ex-Yougoslavie.

« Pour moi, tout a commencé lorsque j’ai parlé à un agent de recrutement au salon de l’emploi de mon école secondaire pendant ma dernière année », se rappelle Scott. « Cela a piqué ma curiosité, alors je me suis inscrit. »

Après des semaines d’entrevues, d’examens physiques et d’aptitude, on lui a offert un poste à temps plein dans la division d’infanterie des forces régulières, où il a développé les solides attributs pour lesquels l’armée est reconnue : le travail d’équipe, la discipline, le respect de l’autorité et la ténacité pour accomplir le travail. Mais y arriver n’a pas été une tâche facile.

« La nuit de mon départ pour l’instruction de base, je n’ai pas dormi et je n’ai pas non plus dormi la nuit de mon arrivée », dit Scott. « J’ai à peine mangé ou dormi pendant plus de 50 heures parce que j’avais les nerfs à vif. »

En effet, la transition de la liberté de la vie civile à la rigidité de l’armée a été un choc culturel. Le processus est quelque peu ironique, car on abandonne sa propre flexibilité pour apprendre à se battre pour la liberté des autres. C’est un sacrifice qui naît de l’amour pour son pays, du respect des libertés démocratiques et personnelles, et d’un désir inhérent de paix. Et c’est ce qui fait que tout cela en vaut la peine.

« Nous étions situés juste à l’extérieur de Zadar, une ville de Croatie, modérant la zone de séparation entre les Serbes et les Croates », explique Scott. « Notre présence des deux côtés de la zone avait pour but d’empêcher la guerre. »

Il s’agissait d’un vaste site parsemé de routes minées. Au cours de leurs dernières semaines, ils ont participé à une opération de déminage alors qu’il y avait des coups de feu au-dessus d’eux.

« Ces six mois m’ont semblé durer une éternité. »

Scott était reconnaissant pour la légèreté qu’a fait naître la veille du Nouvel An. Il se rappelle avoir été stationné dans un PO (poste d’observation), supervisant une région située au milieu d’une zone contestée qui semblait être au milieu de nulle part, lorsque minuit a sonné.

« Le ciel s’est illuminé avec des traceurs et des grenades. Ils ne se tiraient pas dessus ; ils célébraient la nouvelle année. Ce moment a été une pause et une expérience très agréable à vivre. »

Ses efforts au cours de ce service lui ont valu deux médailles : la Médaille de la Force de protection des Nations Unies et la Médaille canadienne du maintien de la paix.

Habituellement, le 11 novembre, Scott se rend à sa filiale locale de la Légion royale canadienne pour assister à la cérémonie du jour du Souvenir. Bien que cette année soit différente (Scott commémorera la journée en se rendant au cénotaphe local pour rendre hommage aux soldats), le sentiment est le même : honorer ceux qui ont payé le prix ultime pour que nous puissions jouir des libertés que nous avons aujourd’hui.

« Comme la majorité, sinon la totalité, des cérémonies du jour du Souvenir sont annulées cette année, j’espère que tout le monde pourra trouver le temps le 11 novembre de prendre une minute pour réfléchir aux sacrifices que nos anciens soldats et ceux d’aujourd’hui ont faits pour notre liberté. »

Souvenons-nous.

Dans les magasins Loblaw du pays, nous ferons une pause à 11 h pour nous souvenir des hommes et des femmes qui ont donné leur vie avec courage pour faire du Canada ce qu’il est devenu. Nous rendrons également hommage aux nombreux collègues de Loblaw, comme Scott, qui ont servi ou qui continuent de servir dans les Forces armées canadiennes.

Vous avez des questions?

Trouvez-nous sur FacebookTrouvez-nous sur TwitterTrouvez-nous sur LinkedIn