Personnes

Varun et Rupali, supercouple

3 juin 2021

Un homme et une femme souriants se tenant devant une épicerie
TBDTBDTBDTBD

Deux mois seulement après que Varun et Rupali Kapoor ont immigré au Canada depuis l’Inde, la pandémie de COVID-19 a frappé leur nouveau pays. Cinq mois après cela, en août 2020, ils sont devenus des travailleurs essentiels, obtenant des emplois à temps partiel comme caissiers à un emplacement LoblawsMD dans le centre-ville de Toronto.

« Ç’a été toute une histoire », explique Varun. « Nous sommes impatients de voir ce pays dans toute sa gloire une fois que ce sera sécuritaire de le faire. »

Les caissiers ont été essentiels pendant la pandémie, et Varun et Rupali montrent combien il est important de rester positif. Ils sont les chefs de file dans la reconnaissance de SAGE pour les clients dans leur magasin, quelque chose qu’ils ont bien compris.

Au début avril, Varun a également reçu un appel sur Twitter de la part d’un client qui a aimé son comportement amical et son sourire : « Si grand que vous pouvez le voir à travers son masque », a écrit l’homme.

« Honnêtement, je ne me souviens pas précisément de lui », ajoute Varun. « J’aimerais pouvoir! » Lui et Rupali semblent tous deux enchantés et un peu mystifiés par les félicitations.

« Nous n’avons rien fait d’extraordinaire », ajoute Rupali. « Nous essayons de traiter chaque client de la manière dont nous aimerions être traités. »

Le couple n’est pas seulement en première ligne à Loblaws; au cours du mois dernier, Varun et Rupali ont également travaillé dans des cliniques mobiles de vaccination, aidant ainsi les médecins à effectuer des tâches administratives. Ils ont décidé qu’ils voulaient aider plus encore.

En parlant au couple, on constate toute de suite leur charisme et leur gentillesse. Ils sont pétillants, ils finissent les phrases l’un de l’autre et rient des blagues de l’autre. Ils se sont rencontrés lors du mariage d’un ami en Inde; « c’est très Bollywood! », ajoute Varun.

En Inde, il travaillait comme dentiste et Rupali était enseignante. Il attend sa certification du Canada, un processus qu’il s’attend à prendre deux ou trois ans.

« Ç’a été difficile, sans aucun doute, parce que vous voulez reprendre votre métier », dit-il. « Mais en même temps… » Rupali complète sa réflexion : « … Loblaws nous a vraiment accueillis à bras ouverts, en particulier notre équipe au magasin. »

Pendant ce temps, Rupali espère devenir travailleuse sociale au Canada et travailler avec des enfants et des familles.

Ça n’a pas été facile de travailler comme caissiers pendant la pandémie, mais ils ont tous deux un véritable désir de connecter avec les gens. Beaucoup de clients ont certainement besoin d’interactions humaines; certains disent à Varun et à Rupali qu’ils sont la première personne à laquelle ils parlent face à face depuis quelques jours.

« Les temps sont difficiles, alors j’essaie d’être empathique », ajoute Varun. « Je vais demander aux gens comment ils vont et garder l’humeur légère avec des blagues et des sourires. »

Rupali se concentre aussi sur le positif. « Parce que nous portons tous des masques, les gens regardent dans vos yeux plus souvent lorsqu’ils vous parlent. Et les sourires se reflètent souvent dans les yeux. »

« Les siens plus que les miens », dit Varun, et ils rient tous les deux.

Vous avez des questions?

Trouvez-nous sur FacebookTrouvez-nous sur TwitterTrouvez-nous sur LinkedIn